09 mai 2010

Sankt-Pauli

X0016_1

 

Attention, ce message s'adresse à des personnes de 18 ans et plus!

(Corie, passes ton chemin)


Hambourg est connue pour sa mairie (le Rathaus), ses lacs, son effervescence, son port, son multiculturalisme, son système ferroviaire…


Il y a également une autre chose pour laquelle Hambourg est connue dans le monde. Une chose qui n'est pas conseillée à tous dans les guides touristiques. Une chose que l'on ne voit pas tous les jours et dans toutes les villes, comme à Amsterdam.


Vous avez deviné?


Eh oui, nous voulons parler du fameux red-light district. Depuis le 17e siècle, cette artère du quartier Sankt-Pauli est le théâtre des fêtards, des amuseurs publics et des prostituées. Situé tout près du port, le red-light et ses environs attirent toutes les nuits les marins de passage et la jeunesse hambourgeoise. On y trouve une quantité impressionnante de bars louches et moins louches, de clubs et aussi de maisons closes.


Bon. Comme vous le savez, ce blog est essentiellement consacré à notre périple à Hambourg et nous nous faisons un devoir de se tenir culturellement au courant de ce qui se passe ici. Devoir oblige, nous sommes donc allées faire un petit tour à Sankt-Pauli durant la fin de semaine.


«Sex, drug and rock & roll» pourrait être une bonne devise de la Reeperbahn, la rue principale pour faire la fête. Ou bien quelque chose comme «dépravation» ou «débauche totale». Honnêtement, nous n'avions jamais rien vu de tel en matière de party. Samedi soir, Sankt-Pauli ressemblait à une nuit de 24 juin sur les plaines d'Abraham, seulement avec beaucoup plus d'Allemands. Bref, l'ambiance était phénoménale. Un vrai truc de ouf.


Toute la jeunesse hambourgeoise y était et il n'y avait pas un mètre carré qui n'était pas occupé par des fêtards. Un peu partout, il y avait des filles qui se tenaient devant les clubs avec un drôle d'air et un sac banane (nous avons su plus tard que c'était des prostituées).


(Parenthèse: Comment ça fonctionne pour les prostituées ici, c'est que tu repères une fille de «18 ans» avec un sac banane et tu l'abordes. Ensuite, elle te conduit dans une maison close située au-dessus des bars et elle ferme la lumière pour signaler que c'est occupé. Sinon, il existe une petite rue réservée aux hommes où il y a des filles dans des vitrines qui font de l'oeil de façon dégoûtante. Nous n'avons malheureusement aucune photo parce que c'est un peu interdit et pas du tout recommandé. Fin de la parenthèse.)


Bref, nous avons suivi nos deux guides (enseignante + amie) à travers la foule pour faire la tournée des bars/clubs. Oui, parce que contrairement au Québec, il n'y a pas de «cover» pour la plupart des endroits. Ce qui fait que, si tu n'as pas envie d'écouter Lady Gaga dans un club, tu peux sortir et entrer dans celui juste à côté en trente secondes.


Un resto indien, deux cocktails, un pub et trois clubs plus tard, nous étions de retour dans notre petit chez nous sous le lever du soleil et des piaillements des oiseaux.


Passer une nuit dans le quartier chaud d'Hambourg: check!

Posté par amelieetvalerie à 13:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Sankt-Pauli

Nouveau commentaire